Blogs DHNET.BE
DHNET.BE | Créer un Blog | Avertir le modérateur

Elle est pas belle, la vie ? - Page 3

  • Le tombeau de Jesus

    Les scientifiques qui étudient à Jérusalem le lieu d'inhumation et de résurrection de Jésus Christ viennent de confirmer l'authenticité de l'emplacement du tombeau vide. « Le contenu du tombeau apporte toutes les preuves que ce lieu de pèlerinage est bel et bien le tombeau découvert au IVe siècle », a déclaré l'archéologue Fredrik Hiebert. Cette question fait l'objet d'un litige séculaire entre les archéologues et les théologiens. En effet, l'église du Saint-Sépulcre a été détruite plusieurs fois par des incendies, des séismes et des guerres avant d'être reconstruite, remettant en question l'intégrité du lieu d'inhumation. Après la première ouverture du tombeau vide depuis presque 500 ans, les archéologues ont découvert derrière la dalle de marbre une table de calcaire où se trouvait très probablement le corps du Christ. Cependant, les chercheurs ont ensuite découvert une autre dalle de marbre inconnue jusqu'à présent sur laquelle une croix était gravée — probablement au XIIe siècle à l'époque des croisades. « La seconde dalle de marbre, recouverte d'une épaisse couche de poussière, nous a énormément surpris. Nous ignorions qu'elle pouvait se trouver à cet endroit. La dalle était grise et non beige-clair, avec une magnifique croix au milieu. Cette dalle peut être considérée comme la preuve d'authenticité du tombeau », a déclaré Fredrik Hiebert.

  • Résolution contre les médias russes

    L'Organisation pour la sécurité et la coopération en Europe estime que la récente résolution du Parlement européen sur les médias russes n'entraînera pas de restrictions à leur encontre. Auparavant, la rédactrice en chef de l'agence Sputnik Margarita Simonian avait adressé une lettre à l'OSCE l'appelant à exprimer sa position à l'égard de la résolution européenne en question. « Il s'agit d'un document à caractère politique, ce qui ne prévoit aucune action juridique ni restriction visant les médias russes », lit-on dans une réponse à la lettre de Mme Simonian envoyée par le directeur du bureau du représentant de l'OSCE pour la liberté des médias Frane Maroevic. Il souligne que le document adopté par le Parlement européen est présenté comme « une résolution non législative », ce qui signifie qu'il n'a aucune incidence juridique. Le 23 novembre, le Parlement européen a adopté une résolution appelant l'UE à réagir par un discours offensif aux activités des médias russes en Europe. Le document a été adopté par 304 voix, contre 179 et 208 abstentions.Selon la résolution, la Russie mène une propagande hostile contre l'Union européenne via notamment les médias tels que Sputnik, la chaîne de télévision RT, la fondation « Le monde russe » et l'agence fédérale russe Rossotroudnitchestvo. Le document accuse également l'État russe d'apporter un soutien financier aux partis politiques et aux organisations d'opposition dans les États membres de l'UE. En réaction, la rédactrice en chef de Sputnik et RT, Margarita Simonian a lancé un appel à l'Onu, l'Unesco, l'OSCE, Reporters sans frontière (RSF) et d'autres organisations défendant la liberté de la presse dans l'objectif notamment d'empêcher la suspension des médias russes dans l'Union européenne.

  • Féministe jusqu'au bout des ongles vernis

    Ce n'est pas parce qu'on aime quelque chose qu'on est bon dans le domaine. J'en suis la preuve vivante : j'adore cuisiner, mais ça ne veut en aucun cas dire que je suis doué pour autant. En fait, je suis même un cuisinier passablement médiocre. Mais je m'améliore. Depuis l'année dernière, il m'arrive même de suivre de temps à autre un cours de cuisine. La semaine dernière, j'en ai encore participé à un à Nancy, où j'ai appris quelques astuces très sympathiques qui, je pense, m'éviteront bien des désastres. Je regrette une seule chose, en fait : c'est que j'aie dû, comme toujours, y aller seul. J'ai bien tenté d'y amener mon épouse au début, mais j'aurais tout aussi bien demander au soleil de se lever à l'ouest. Ma femme est douée aux fourneaux. Pourtant, elle apprécie autant de cuisiner que moi de me faire arracher les dents avec une tenaille rouillée par un dentiste ivre. Même si sa mère lui a appris à être un véritable cordon bleu, elle rejette en bloc cet héritage et s'obstine à ne jamais l'utiliser. D'après elle, se mettre aux fourneaux reviendrait à se soumettre à l'archétype de la femme traditionnelle. C'est donc par conviction politique qu'elle ne veut pas cuisiner. Ou par hantise de ressembler à sa mère, plus probablement. J'essaie souvent de lui expliquer qu'il est dommage de ne pas se servir de ce qu'elle a appris. Mais c'est un challenge de taille. Dès lors que ma femme a adopté une posture, il est presque impossible de la faire revenir en arrière. De fait, à la maison, c'est moi qui cuisine, malgré mon peut de talent. Et ma femme qui, pendant ce temps, se vernit les ongles, elle qui est une merveilleuse cuisinière. Il faut de tout pour faire un monde, j'imagine. :) Soit dit en passant, si vous n'êtes pas hostile à la cuisine et que vous n'avez jamais tenté les cours de cuisine, je vous invite à essayer. Pour ma part, j'adore. L'ambiance y est décontractée et les astuces distillées par le chef sont souvent étonnantes. Voilà le site où je trouve mes cours, si l'aventure vous tente. https://www.tematis.com/cours-cuisine