Blogs DHNET.BE
DHNET.BE | Créer un Blog | Avertir le modérateur

Elle est pas belle, la vie ? - Page 2

  • Baptême de voltige... dans les airs

    En ce moment, je suis en paix avec moi-même. Et avec les autres, aussi. Dernièrement, j'ai en effet testé la voltige aérienne au-dessus de Nancy. Et depuis, bizarrement, je suis plus détendu dans ma vie de tous les jours. Lorsque je suis dans les bouchons, par exemple, je lève simplement les yeux vers les cieux pour retrouver les impressions que j'ai pu avoir ce jour-là. J'ai l'impression que toutes les activités un peu dingues auxquelles on s'essaye servent à ça, au final : à se souvenir de ce qui compte. Ca sert à se rendre compte que d'être dans les bouchons, ce n'est pas si monstrueux que ça : c'est un endroit plutôt sympa où vivre, à bien y réfléchir. Et avoir conscience de ça est tout à fait salutaire, tout spécialement dans une époque où tout le monde essaie de tirer la couverture à soi. Ça permet de ne pas se tracasser inutilement face aux quidams qui doublent pour gagner dix mètres, quitte à risquer un accident mortel. Tout énervement contre ces comportements est tout à fait futile vu que pour commencer, l'on ne peut pas sanctionner les agissements du chauffard ; et d'autre part, même si on le pouvait, il y en aurait 1000 autres derrière pour prendre sa place. Alors il y a deux façons de vivre tous ces instants : en stressant ; ou en prenant son mal en patience et en pensant à autre chose. Et soyez certains d'une chose : mieux vaut être à votre place qu'à la place de l'autre conducteur. Le crétin qui est prêt à gratter une poignée de mètres n'est en rien détendu. Des scientifiques ont en effet réalisé une étude sur les rats, qui montrait que les rats dominants vivaient moins longtemps que les autres : ils étaient servis par les autres mais stressaient toujours à l'idée de perdre leur place de mâle alpha. Ne suivez donc pas leur exemple : laissez ces chauffards qui semblent si pressés d'arriver (où ? Et pour faire quoi ?). Quant à vous, profiter. Que vous soyez dans les embouteillages ou dans la queue du cinéma, est-ce vraiment si important ? Est-ce qu'on n'est pas bien, là, à avoir du temps pour réfléchir ? Et si vous souhaitez faire le plein de sensations, je vous invite à goûter la voltige aérienne : les sensations qu'on a durant sont carrément sensationnelles ! Voilà le site par lequel je suis passé. Retrouvez plus d'informations sur l'organisateur de ce de ce voltige aérienne à Nancy.

  • Colloque Video d'Helsinki

    Je ne sais combien de temps j'ai pu passer dans mes jeunes années à jouer aux jeux vidéo. J'ai eu la chance d'avoir une Super Nes, et je me souviens avoir passé des après-midi entières sur Zelda. Et bien d'autres jeux, en fait ! Toute mon adolescence, j'ai continué, et pris chaque nouvelle console à sa sortie. Puis j'ai dû grandir : je suis entré dans le monde du travail, j'ai eu des mioches, et je me suis désintéressé du jeu vidéo. Néanmoins, vendredi dernier, il m'a été donné de réveiller mes vieux démons. Je suis en effet allé à Helsinki pour assister à un incentive, pendant lequel mes collègues et moi avons eu droit à une activité plutôt curieuse : une épreuve de jeux vidéo. Une sorte de championnat, où nous nous sommes affrontés tantôt en équipes, tantôt en solo. Et vous savez quoi ? Des nombreuses animations proposées à l'occasion de ce déplacement, c'est assurément la soirée qui nous a tous le plus séduits ! Dès le début, j'ai surtout été ahuri en découvrant la mutation visuelle de ces dernières années. Je me suis pris une véritable claque en la matière ! On a en effet maintenant l'impression d'être dans un véritable film, tellement l'ensemble est réaliste. C'est franchement confondant. Durant les cinématiques, on pourrait même croire que les scènes ont été filmées pour de vrai. Mais surtout, dès le début du tournoi, j'ai été sidéré par la vitesse des jeux modernes. Il ne se passe pas un instant sans qu'il se passe quelque chose, au point qu'on perd dès qu'on cligne des yeux. En plus, avec le multijoueur, les jeux se jouent contre d'autres humains : on n'est plus seulement opposés à des IA à la ramasse, mais à d'authentiques esprits retors. Autant vous dire que les ennemis de Zelda semblent en comparaison bien faciles ! Pour résumer, le challenge est bien plus grand que dans les jeux passés. Mais ça ne gâche rien, bien au contraire : j'ai même eu du mal à lâcher la manette. Pour vous dire à quel point : depuis cette soirée, je pense franchement à m'offrir une PS4 ! Pendant que j'y pense, je vous mets en lien l'agence qui a combiné cet incentive, si vous appréciez les animations hors des sentiers battus. En savoir plus en suivant le lien sur le site du spécialiste réputé de l'organisation d' incentive à Helsinki.

  • La liberté en Iran

    L'année dernière, le gouvernement iranien a renforcé les restrictions pesant sur la liberté d’expression, d’association et de réunion pacifique. Des détracteurs non violents du gouvernement ont été arrêtés de manière arbitraire et emprisonnés sur la base d’accusations vagues liées à la sécurité nationale. Parmi les personnes prises pour cible figuraient des défenseurs des droits humains, des journalistes, des avocats, des blogueurs, des étudiants, des syndicalistes, des cinéastes, des musiciens, des poètes, des défenseurs des droits des femmes ou des minorités ethniques et religieuses, ainsi que des militants écologistes et des partisans de l’abolition de la peine de mort. À la fin de l’année, de nombreux prisonniers d’opinion ont entrepris des grèves de la faim pour protester contre le caractère injuste de leur incarcération, dénonçant les abus du système judiciaire iranien. Les autorités ont intensifié leur répression à l’encontre des défenseurs des droits humains, dont certains ont été condamnés à de longues peines d’emprisonnement en raison de leurs activités pacifiques. Les tribunaux ont cité de plus en plus souvent, comme preuve d’un militantisme « criminel » considéré comme une menace pour la sécurité nationale, la critique de la situation des droits humains en Iran sur les réseaux sociaux et la communication avec des mécanismes internationaux des droits humains, et particulièrement le rapporteur spécial sur l’Iran [ONU] et des organisations de défense des droits humains basées à l’étranger, dont Amnesty International. Les autorités ont également réprimé l’expression musicale, perturbant et annulant par la force des concerts, dont certains avaient été autorisés par le ministère de la Culture et de l’Orientation islamique. Elles ont par ailleurs pris des mesures répressives à l’encontre d’activités comme les soirées mixtes, jugées « socialement perverses » ou « non islamiques ». Des centaines de participants à de telles soirées ont été arrêtés, et beaucoup ont été condamnés à des peines de flagellation.