Blogs DHNET.BE
DHNET.BE | Créer un Blog | Avertir le modérateur

Les algorithmes de prédiction des navigateurs, une autre façon de favoriser certains contenus

Si le navigateur apparaît comme une porte d’entrée à internet peu biaisée, il convient de souligner que des contenus peuvent être mis en valeur par certaines fonctionnalités et optimisations embarquées dans les navigateurs. C’est le cas des fonctionnalités de chargement anticipé. Afin d’améliorer l’expérience de l’utilisateur, les navigateurs sont optimisés pour réduire le temps d’affichage des pages. Pour accélérer le chargement de contenus, les navigateurs intègrent des fonctions de pré-chargement qui peuvent aller de la résolution DNS anticipée (les adresses IP des sites que l’utilisateur peut visiter sont enregistrées par avance afin qu’il puisse s’y connecter plus rapidement), au chargement complet de la page et des ressources qu’elle contient, en passant par le chargement du seul canevas de la page. Les navigateurs ne chargent donc pas tous les mêmes ressources : Firefox, par exemple, se contente de charger le canevas de la page, alors qu’Edge et Chrome peuvent pré-charger toutes les ressources présentes sur la probable prochaine page visitée pour que celle-ci soit immédiatement et entièrement affichée quand l’utilisateur souhaite la consulter. Ce sont les algorithmes de prédiction des navigateurs web qui déterminent quels contenus télécharger par anticipation sur les terminaux des utilisateurs. Dans Chrome, les heuristiques utilisées pour déterminer le contenu à pré-charger ont changé en 2017. Initialement, à la suite d’une recherche sur Google, Chrome pré-chargeait souvent la page correspondant au premier résultat car Google estimait que cette page avait de grandes chances d’être visitée. Désormais, Chrome fait intervenir plusieurs indicateurs : l’historique de navigation de l’utilisateur, ou encore les contenus que l’éditeur du site recommande de pré-charger et le format de ces contenus. Pour autant, le pré-chargement est gourmand en bande passante et en mémoire qui sont des ressources qui limitées, surtout sur mobile. Pour cette raison, la fonctionnalité n’est activée sur Chrome Mobile que pour les contenus au format AMP (Accelerated Mobile Page), un format optimisé pour la navigation sur mobile et soutenu par Google. Aussi, lorsqu’un utilisateur de Chrome Mobile effectue une recherche sur Google, le navigateur pré-charge plusieurs résultats de recherche qui sont au format AMP (reconnaissables grâce au logo placé au-dessus de l’URL) alors que les résultats qui sont au format web standard ne sont pas pré-chargés. Or le pré-chargement joue un rôle important dans la rapidité d’affichage d’une page et même lorsqu’elles sont en réalité plus lourdes que dans le format web « classique », les pages au format AMP pourraient apparaître plus vite dans le navigateur.

Les commentaires sont fermés.