Blogs DHNET.BE
DHNET.BE | Créer un Blog | Avertir le modérateur

Opiacés de synthèse à forte teneur en principe actif: une menace croissante pour la santé

En Europe comme en Amérique du Nord, l’apparition récente de nouveaux opiacés de synthèse à forte teneur en principe actif, principalement des dérivés du fentanyl, est extrêmement préoccupante. Depuis 2012, le système d’alerte précoce (EWS) de l’UE reçoit un nombre croissant de signalements relatifs à ces substances et aux problèmes qu’elles engendrent. Les opiacés de synthèse à forte teneur en principe actif sont vendus sur des marchés en ligne, mais aussi sur les marchés illicites «classiques». Parfois, ils sont vendus comme héroïne ou d’autres drogues illicites, voire de médicaments de contrefaçon, et peuvent même être mélangés avec l’une de ces substances. Les opiacés de synthèse à forte teneur en principe actif présentent de graves risques pour la santé, non seulement pour leurs consommateurs, mais aussi pour les acteurs impliqués dans leur fabrication ainsi que pour les travailleurs des services postaux et les agents des services répressifs. Comme de faibles volumes suffisent à la fabrication de milliers de doses, ces substances sont faciles à dissimuler et à transporter, ce qui représente un défi majeur pour les services de lutte antidrogue. Parallèlement, ces substances peuvent générer des profits considérables pour les acteurs de la criminalité organisée et donc constituer une source attractive de revenus. En Europe, les problèmes liés aux opiacés de synthèse à forte teneur en principe actif semblent à la hausse, ainsi qu’en témoigne le nombre croissant de signalements d’intoxications non mortelles et de décès reçus par le système d’alerte précoce. Au début de l’année 2017, l’EMCDDA a mené des exercices d’évaluation des risques portant sur l’acryloylfentanyl et le furanylfentanyl, des dérivés du fentanyl. La réglementation de ces substances est envisagée au niveau européen et plusieurs autres substances de cette famille font actuellement l’objet d’un examen.

Les commentaires sont fermés.